Nos services

  • Ingenierie
  • Formation
  • Recherche

La concertation territoriale a pour but d’associer les acteurs locaux, citoyens ou usagers à la gestion de leur territoire. Les raisons pour le faire peuvent être variées. Il peut s’agir d’intégrer leur expertise d’usage, d’instaurer un climat de confiance, de désamorcer des blocages ou encore d’aboutir à une gestion plus démocratique et durable du territoire.

Les dispositifs de concertation qui en résultent soulèvent de nombreuses questions :

  • Comment passer de l’analyse d’un problème à la conception stratégique d’un processus participatif ?
  • Comment travailler avec des participants aux intérêts divergents dans un cadre constructif et motivant ?
  • Comment passer de la représentation des intérêts individuels ou collectifs à la construction d’objectif partagés ?
  • Quelle posture doit-on adopter pour mener à bien de tels processus ?

L’ingénierie de la concertation permet de répondre à ces questions et apporte des solutions concrètes lors des différentes phases d’un projet de concertation : conception, mobilisation, animation, évaluation. Notre ingénierie est structurée par une approche (processus, outils et méthodes) et par un ensemble de valeurs qui garantissent notre déontologie professionnelle.

Notre approche

Une concertation territoriale suit généralement trois phases : une phase de préparation, une phase d’animation et une phase d’évaluation.

  1. Le succès d’une démarche de concertation repose tout d’abord sur sa préparation. Pour cela, nous analysons le contexte puis clarifions les objectifs du projet et les marges de discussion possibles. Nous identifions ensuite les parties prenantes concernées et leurs attentes par rapport au projet. Nous concevons alors un processus formalisé à travers une succession d’étapes ayant des objectifs précis et impliquant tout ou partie des acteurs identifiés.
  2. L’animation doit ensuite assurer le bon déroulement de chaque étape du processus. Pour cela, nous utilisons divers outils participatifs innovants (p.ex. la modélisation participative, les jeux de rôles…) ainsi que des techniques de facilitation de groupe. Cette animation est également guidée par une posture spécifique (neutralité, transparence, etc.).
  3. L’évaluation du processus vise enfin à tirer les enseignements du projet. Elle n’est pas obligatoire, mais nous la recommandons fortement. Elle permet d’objectiver la qualité du processus suivi et donc la légitimité des décisions prises à l’issue de la concertation.

En suivant cette approche, nos processus de concertation permettent de :

  • créer des conditions propices au dialogue (p.ex. en préparant chaque groupe d’intérêt à la discussion avec les autres)
  • construire une représentation partagée de la situation ou du problème entre les différents participants (p.ex. à travers un diagnostic participatif), et éventuellement se projeter dans l’avenir (p.ex. à travers des simulations)
  • définir des objectifs consensuels permettant de résoudre tout ou partie du problème et des façons d’y parvenir (p.ex. à travers un plan d’action)
  • formuler un certain nombre de recommandations aux décideurs

Lisode est un organisme de formation agréé qui organise chaque année trois cycles de formations professionnelles :

  1. la formation à l'ingénierie de la concertation territoriale qui apporte les principes, les étapes et les méthodes pour développer, mettre en place et évaluer la concertation territoriale
  2. la formation à la facilitation de groupe porte sur la posture et les outils nécessaires pour animer des ateliers de travail interactifs
  3. la formation aux jeux de rôles qui enseigne aux participants à développer, animer et évaluer un jeu de rôles en contexte professionnel

Ces formations apportent :

  • des connaissances théoriques sur les concepts clés (participation, concertation, consultation, cogestion, codécision, facilitation…)
  • des connaissances pratiques (savoir-faire) sur la conception et la facilitation de processus de concertation, ainsi que sur la maîtriser des outils et méthodes innovants
  • un apprentissage sur la posture d’intervention (savoir-être), permettant de clarifier les valeurs qui sous-tendent ce type de démarche

Nos formations sont très opérationnelles et les apprentissages produits sont directement applicables dans la vie professionnelle des participants. Notre posture pédagogique est celle de l’enseignement par projet qui se base avant tout sur la résolution des difficultés rencontrées par les participants sur le terrain. Le « projet » se construit donc sur des expériences vécues des participants qu’il convient d’analyser en groupe puis de résoudre collectivement. Des mises en situation et des jeux de rôles sont utilisés afin de plonger les participants dans l’action et de tirer les enseignements adéquats.

En dehors des cycles de formations, nous proposons également des formations sur mesure à construire en fonction des besoins et du contexte d’intervention de nos clients. Nos formations sont aussi l’occasion de renforcer une dynamique de groupe ou de créer un référentiel commun. Elles appuient donc le développement organisationnel.

Les formations de Lisode peuvent être prises en charge par les OPCA.

 

Prochaines formations

Depuis sa création, Lisode se positionne à l’interface entre le monde de la recherche et celui des gestionnaires. En parallèle à nos activités de service et de conseil, nous participons donc à divers projets de recherche nationaux et internationaux. La posture que nous adoptons est celle de la recherche-action, dans laquelle théorie et pratique sont méthodologiquement liées dans un processus de génération des connaissances. Cette recherche-action apporte :

  • Un apprentissage continu. La posture réflexive que nous adoptons nous permet de prendre du recul  par rapport à nos propres interventions afin d’améliorer nos pratiques et renforcer notre ingénierie
  • La production de nouvelles connaissances. Nous nous efforçons de capitaliser le fruit de nos travaux de recherche, notamment à travers la rédaction d’articles scientifiques , mais également en les restituant lors des formations que nous organisons
  • Une capacité d’innovation. Les contacts étroits établis avec le monde de la recherche nous permettent de rester informés des avancées récentes en termes d’outils et méthodes , et de les transférer dans le monde opérationnel

Enfin, Lisode gère et anime une communauté de pratique, qui regroupe chercheurs et gestionnaires souhaitant partager, améliorer ou enrichir leurs pratiques en lien avec la participation. Cette communauté est régulièrement mobilisée afin de tester des dispositifs participatifs avant de les mettre en œuvre sur le terrain avec les acteurs.

Lisode a encadré une thèse CIFRE d'Ola Dolinska sous la direction de Patrick d'Aquino d'UR GREEN (Cirad), soutenue en 2016.

Amar Imache est un chercheur associé à UMR G-EAU.